La gestuelle symbolique de Bouddha

gestuelle symbolique de Bouddha
La gestuelle de Bouddha et les symboles qui s’y rattachent nous viennent de différents courants artistiques développés dans les pays asiatiques, là où la philosophie bouddhiste s’est implantée.

Une statue de Bouddha, une présence bienfaisante

La gestuelle de Bouddha nous est plus familière qu’on l’imagine. En effet, la représentation du Bouddha est de plus en plus présente dans notre environnement. Qu’il s’agisse d’une statue dans un lieu de méditation, d’une sculpture décorative dans une résidence ou un jardin, ou qu’il s’agisse de logos d’associations ou même, de logos commerciaux, l’image du Bouddha est reconnue de tous. Les lieux de détente intègrent très souvent une représentation de Bouddha, car celui-ci est associé à la paix, à la relaxation, à la bienveillance et à la sagesse. Les adeptes de la non-violence se servent également de son image pour démontrer leurs convictions. Le feng shui recommande de disposer une statue de Bouddha pour suggérer une ambiance relaxante. De plus, dans la philosophie de vie feng shui, la statue de Bouddha agira comme porte-bonheur. Dans ce cas précis, c’est souvent le Bouddha rieur qui sera recommandé. On peut aussi admirer Bouddha sur des décorations urbaines, sur des murales, sur des vêtements, en joaillerie, et même en tatouage. S’il est fréquent de se retrouver en présence de statues de Bouddha, il est plus complexe de connaître les subtilités et la symbolique des gestes de Bouddha, particulièrement le sens de la posture des mains. Chaque époque du bouddhisme a développé son style. Pour constater les nombreux styles de statues de Bouddha, consultez le lien statuettes bouddha. Vous trouverez un éventail fascinant de représentations.

Des symboles attribués aux gestes du Bouddha

À l’origine du bouddhisme, les statues étaient absentes de l’iconographie. La philosophie religieuse utilisait de préférence des objets pour évoquer Bouddha. Les premières représentations humaines du Bouddha apparaissent au début de notre ère et illustrent des moments forts de sa vie et de son enseignement. On peut citer en exemple le Bouddha allongé ou couché. Cette sculpture commémore l’instant qui précède la mort du Bouddha qui a atteint l’éveil et qui échappe au cycle des renaissances. Un des plus célèbres Bouddha allongé peut être admiré à Bangkok, en Thaïlande. Le Bouddha allongé pose toujours la tête sur la main droite, car la gestuelle, est très codifiée dans toutes les oeuvres bouddhistes. Parmi les statuettes bouddha, on retrouve le Bouddha en marche. Cette position évoque l’ouverture aux autres et l’apaisement. L’iconographie la plus répandue demeure toutefois le Bouddha assis. Cette position comporte des variantes subtiles qui évoquent diverses valeurs philosophiques et les étapes dans l’atteinte de la perfection. Chaque région d’Asie a vu s’épanouir différents styles artistiques en fonction des nuances philosophiques et des pratiques propres à chaque école bouddhiste. Depuis sa naissance, le bouddhisme s’est développé dans des pays aussi différents que l’Inde, le Sri Lanka, le Pakistan, l’Afghanistan puis il a conquis le Japon, la Chine, le Tibet, le Népal, le Vietnam, la Thaïlande, l’Indonésie, la Birmanie, le Cambodge, le Laos et la Corée. Si aujourd’hui le bouddhisme trouve de plus en plus d’adepte en Occident, cela n’a pas donné naissance à de nouvelles formes artistiques ou de nouvelles influences. Les codes demeurent inchangés et les symboles sont établis de manière pérenne.

Les gestes symboliques

Pour parler de la gestuelle de la main de Bouddha, on parle de geste ou Mudra en sanskrit, afin de préciser le sens donné aux gestes des mains lors des représentations de Bouddha en peinture, en sculpture, en danse ou pour toute autre expression artistique. Certains gestes sont communs à toutes les branches de la philosophie bouddhistes. Les principaux gestes qui concernent le Bouddha, utilisés par toutes les branches du bouddhisme, sont au nombre de six. Ces six gestes symboliques ou Mudra sont : la Mudra de la méditation, la Mudra de la charité ou du don, la Mudra de l’absence de crainte, la Mudra du raisonnement, la Mudra de la Roue de la Loi et la Mudra de Toucher la terre. D’autres gestes ou Mudra viendront s’y greffer selon les pratiques, mais ces six Mudra constituent la base de la gestuelle bouddhique et permet d’identifier le Bouddha représenté. Ces gestes sont aussi anciens que les premières statues du Bouddha et indiquent à tous le message transmis.

Les six principaux gestes

La gestuelle symbolique attachée au Bouddha assis est relativement simple à retenir. Le geste ou Mudra de la méditation est sans doute le plus connu en Occident et le plus facile à identifier. Le Bouddha est présenté assis bien droit, en position de lotus, les jambes repliées et les mains posées l’une sur l’autre dans le giron, les paumes tournées vers le haut. C’est la position de la plus grande concentration, celle du Bouddha méditant afin d’atteindre le Nirvana. Le geste ou Mudra de la charité ou du don se retrouve dans une représentation assise ou debout, le bras droit allongé vers le bas et la paume tournée vers l’extérieur. Cette position démontre le don, l’ouverture à autrui. Lors du geste ou Mudra de l’absence de crainte, en position assise ou quelquefois debout, le bras droit est replié et la paume tournée vers l’extérieur. Les doigts sont dirigés vers le ciel. Cette position indique la protection et l’absence de peur. Avec le geste ou Mudra du raisonnement, en position assise, le bras droit est replié, la main droite du Bouddha est levée et le pouce et l’index se touchent et forment un cercle. La même position peut être adoptée par la main gauche ou elle peut reposer sur le genou, la paume vers le ciel. Ce Bouddha est celui de l’enseignement et le cercle peut représenter l’éternité ou l’énergie selon les écoles. Lorsque l’on aperçoit le Bouddha assis qui porte les deux mains sur la poitrine, l’extrémité des doigts de la main gauche se posant dans la paume de la main droite, on reconnaît alors le symbole du premier sermon prononcé par Bouddha. C’est le geste ou Mudra appelé la Roue de la loi. Le geste ou Mudra de toucher la terre nous montre Bouddha assis, le bras droit allongé, la main qui touche la terre alors que la main gauche est posée sur la jambe, tournée vers le ciel. Ce geste exprime l’imperturbabilité face à Mara, l’esprit tentateur du Bouddha.

La compréhension des gestuelles

Grâce à la connaissance des gestes symboliques bouddhistes, il est possible d’apprécier les diverses statuettes bouddha et de saisir les valeurs qui correspondent à chacune. Il suffit pour cela d’observer attentivement et de répertorier les principaux gestes afin de déchiffrer le sens de chaque statue ou représentation. Avec cette démarche intellectuelle, la philosophie bouddhiste vous semblera plus familière et accessible. Vous pourrez en goûter toutes les subtilités.


Choisir une décoration désign pour sa maison
Guide d’achat de baignoire balnéo